dimanche 18 juin 2017

Mise en jambes



Vue sur les Combins en montant au plan de l'arche


Jeudi 8 juin.

Le projet était de faire une traversée glacière de 2 jours, début juillet, avec mon ami Jean-Marie. Il me paraissait donc très utile d'aller voir là-haut et de faire un état des lieux. Car, étant donné le faible enneigement encore cette année et les températures élevées (tout est relatif pour un hiver...), vu d'ici cela me semblait peu réalisable.



Et en effet, cette traversée pouvait encore être jouable en ce début juin, mais plus tard c'est trop tard.
Il n'y a pas que chez nous que le manque de précipitations cause des soucis.

Il me restait à profiter du paysage et du plaisir tant espéré de monter encore dans la neige.


Crampons sur le sac et, dans le sac, un "pac" de Grimbergen brunes pour le gardien du refuge.
Ouf, c'est lourd à monter. Peut-être plus facile si je les buvais. Oui mais, je ne saurais plus monter alors!




Depuis le plan de l'arche on peu apercevoir là bas tout dans le fond la moraine sur laquelle il faut prendre pied pour continuer vers la cabane.












Ca grimpe, c'est le moment de sortir les crampons car la neige est encore suffisamment dure.









Cabane en vue, tout là haut à 2900m d'altitude, après le passage dans la neige.

(un petit "clic" sur la photo pour ceux qui ne l'ont pas repérée...)











Le petit lac à côté de la cabane est toujours gelé.
Par contre en ce début juin (joint) on peu apercevoir, à gauche sur le glacier,  certaines crevasses déjà découvertes. Y'a plus de saisons mon bon monsieur!













Une petite balade avec crampons car une glissade de plus de 100m sur un névé bien pentu pourrait faire tache.













Au retour, c'est l'instant de faire une petite dévotion à St Névé pour nous pauvres grimpeurs!







Une escapade en Suisse "à l'arrache" comme j'en ai le secret. Départ la nuit de mercredi à jeudi pour 700kms de route. Montée intégrale jeudi matin. Dodo à la cabane, redescente vendredi midi et une bonne douche à la maison vendredi vers 21hr00.

Alain Genicq

.

mercredi 24 mai 2017

Fleurs de roche






Lundi 22 mai 17. Une très belle journée pour lézarder sur le rocher et admirer, au passage, les quelques fleurs qui poussent sur nos massifs.






C'est aussi l'époque du retour de la navigation de plaisance. L'écluse d'Yvoir fait le plein de bateaux remontant la Meuse. Destination probable pour nombre d'entre-eux, la France et ces canaux.










Bon, moi je suis là pour grimper, comme d'habitude.

En piste mon ami, il va faire agréable à rentabiliser cette journée. Plein soleil sur la paroi et ombre au pied de celle-ci pour le petit casse croute.













Cela passe très bien aujourd'hui. Petite voie de 40 mètres  avec un passage en 6 .
Négocié "impec mec"!!!!













Encore une jolie pousse dont j'ignore le nom. Il faudra que je demande à mon voisin, éminent botaniste.














Quelques dernières voies en 5b, 5c pour terminer l'après midi.
Histoire de pas rentrer trop tard, car un bbq m'attend at home...











Pour eux, c'est très certainement la dernière sortie. Ils sont irrémédiablement usés et irréparables cette foi.

Ils m'ont accompagné sur quelques parois dans les Alpes suisses et en d'autre lieux.

Miura est mort, vive Miura nouveau ;-)!




Alain Genicq

mercredi 12 avril 2017

Tenue d'été.





Mardi 11 avril. Grand bleu. 17°. Au revoir Mérinos, Polar Windstoper et Goretex. Bonjour T-Shirt, casquette et Ray-band.

La tenue d'hiver est retournée au placard jusqu'en juin. Hé oui, pour retourner là-haut à plus de 3.000m faudra la ressortir.




Les estivants du calcaire sont de sortie.
 
Pendant ce temps là, il y en un autre (Mathieu) qui vérifie sont matériel d'hiver par 32° à l'ombre. Chercher l'erreur.
 
 
C'est simple, la Cordillère n'est pas très loin, et de plus, je pense que la descente du Brésil vers la Patagonie est pour très très bientôt ....
 
Comme quoi, vivre au soleil nécessite quand même sa paire de crampons. ;-) !
















Ce fut une bien belle après midi de grimpe au soleil.
De belles voies et un retour à la "recherche technique" de nouvelles approches dans ces voie en majorité 5, 5+ .
 
 
 
Alain Genicq

lundi 20 février 2017

L'Année du jubilé





25 janvier 2017 - Le thermomètre affiche -6° à Yvoir..."le pied"!

L'année du jubilé, car cela fait 50 ans cette année que j'ai commencé l'escalade et l'alpinisme.

Je me souviens très bien de "ma première fois" et vous allez pouvoir en lire la raison.

C'était lors d'un camp en Suisse (déjà!) au environ de Schwarzee, en août 1967.
Il y avait de tout débutants comme moi et d'autres plus confirmés. C'est dans ce dernier groupe que l'histoire eu lieu.

A cette époque, on grimpait encordé à la taille et la descente en rappel se faisait avec la corde passée entre les jambes et retour sur l'épaule (en "S" comme on disait)

Or donc, un charmant moniteur suisse, très fier de son savoir et voulant en remontrer aux jolies demoiselles du groupe, entrepris une descente en rappel plutôt rapide.
Nous le vîmes rejoindre sa voiture marchant jambes écartées, pantalon déchiré, et quelque chose de sanguinolent pendouillant entre les jambes!

L'opération séduction était dans le lac... Souvenir mémorable, ô combien!




Désolé pour la qualité de la photo, mais ce sont bien des plaques de glace amassées devant les portes de l'écluse.









Fait un peu frais, mais cela tient quand même.

Je vous souhaite une excellente année sportive remplie de magnifique découverte et de moments magiques....






Alain Genicq

jeudi 29 décembre 2016

Du Rab...



29 décembre 16

Dans le dernier article, je supposais que c'était la dernière grimpe de l'année...
Et bien non !

Grand bleu + gel, il ne manquait que l'altitude ! La pièce était jouée d'avance. Impossible de résister. J'y suis donc retourné...







De la grimpe juste pour le plaisir sur cette belle dalle en plein soleil.














Un petit tour par là .....








Pour terminer la journée ET l'année:  je me suis offert (cadeau papy !)
les deux longueurs en 6b de "la dalle impériale", un grand et beau moment de grimpe en solitaire!

Alain Genicq

vendredi 16 décembre 2016

L'ami...



Jeudi 15 décembre 2016. Le sac à peine posé, voici l'ami rouge-gorge qui se manifeste.
Il doit avoir en mémoire le repas que nous lui avons offert lors de notre dernière grimpe, le mois dernier. Il aura sa part, également, aujourd'hui.




Une belle journée d'automne. Le rocher est sec, le soleil au rendez-vous et le massif complètement désert. Que demander de plus ?

J'en profite cette fois pour rester sur la dalle impériale et ses magnifiques voies.

Il y a quelque chose de neuf sur l'aiguille, juste au sommet. A cette distance impossible de savoir quel est cet objet. A l'instar de Corphalie, peut-être, un nain de jardin capricieux? Un mini sapin de Noël? Une bite d'amarrage pour rappels endiablés?









Dans "L'aiglon", une petite fissure bien venue pour  se poser et faire une photo.

Très jolie voie d'une cinquantaine de mètres et d'un niveau assez constant !







A 16 hr le soleil est déjà bien bas sur l'horizon, la température baisse et surtout la luminosité. Je n'ai pas prévu de continuer à la frontale (beau souvenir pour certain(e)s!) Hahahaha!

Une merveilleuse journée de grimpe en solitaire se termine. Elle sera probablement la dernière de la saison. Alors, profitant de l'occasion je vous souhaite, à toutes et tous d'excellentes fêtes de fins d'année.

A tout bientôt en Janvier.....

Alain Genicq


mercredi 16 novembre 2016

G froid


Lundi 14 nov 16. Tels des braves bravant les intempéries, la 2G (cordée des 2 Genicq) est à pied d'œuvre au Paradou.





Température officielle: 2° C
Mathieu a gardé ses gants pour grimper.

 Et comme toujours moi pas, il me faudra donc  ± 30m de grimpe avec l'impression de ne rien sentir sous les doigts avant que ceux-ci ne se réchauffent.

Avantage: ils sont bien chauds pour le reste de la journée.










Fait chaud là-haut ?
















Relais "tout conforts" comme ils disent dans les pubs.








Un peu plus "chiffonné" mais toujours dans le coup papy.

Probablement la dernière grimpe avant très longtemps pour ce vieux duo. (Et pas duo de vieux. Si, si, je vous entends penser!)

En effet, dans trois semaines Mathieu sera reparti définitivement pour un pays où les doudounes et duvets en tous genres sont de sortie dès que la température baisse à...+15°C !

Mais bon, à l'autre bout du bled, il y a la cordillères, donc.....





L'invité surprise au moment de se faire une croûte. Pas farouche, il est venu demander un petit bout en se posant à 10 cm de main lorsque j'ai sorti le pain.

Rencontre bien sympa, merci mère nature!




Vers 16hr30 nous voulions, juste pour le plaisir, faire une dernière grimpe sur l'aiguille. Mais manque de chance, la pluie s'est mise de la partie. En guise de dernière, ce fut une BBBM au troquet du coin.

Alain Genicq